Rechercher
  • Hugo de Fenyi Rouvière

Le digital, bras armé de la santé


Tous les soirs, nous nous postons à 20h à nos balcons pour remercier ceux qui œuvrent, encore aujourd’hui, pour nous soigner. La médecine n’a jamais pris autant de place dans nos cœurs qu’en cette période, alors que le Covid-19 fait encore trop de morts.

Et nous sommes d’autant plus reconnaissants au personnel soignant qu’il a dû faire beaucoup, souvent avec peu ou pas assez.

S’il y a bien un corps professionnel qui a dû s’adapter à très grande vitesse pendant la pandémie, c’est bien le personnel médical. Pour faire face au tsunami viral, les médecins et hôpitaux ont dû faire preuve d’inventivité pour pallier le manque de matériel.

Le corps médical au cœur de l’innovation

Qui eut cru que des masques Décathlon puissent sauver des vies ? Des médecins : Pour se protéger mais surtout pour protéger les patients en réanimation. Et pour les pièces manquantes pour relier ces masques aux machines, les hôpitaux se sont dotés d’imprimantes 3D. L’hôpital Cochin en a rempli une salle entière. Et ces machines produisent toutes les pièces faisant défaut pour permettre aux médecins et aux infirmiers d’accomplir leur mission. C’est ainsi que ces imprimantes 3D sont devenues un rouage essentiel de la lutte contre le Coronavirus.

Du statut de gadget, cette innovation a pris toute sa place dans un écosystème industriel défaillant, pour offrir latitude et agilité dans la production de pièces uniques.

Et que dire des robots désinfectants utilisés dans les services dédiés au Coronavirus, sur lesquels le secteur hôtelier fonde désormais de nombreux espoirs pour reprendre prochainement son activité.

La télémédecine enfin reconnue

Il aura fallu un virus générant plusieurs milliers de morts et un confinement pour que nos dirigeants libéralisent le procédé de téléconsultation.

Déjà partiellement remboursé par la sécurité sociale depuis mi-septembre 2018, le confinement a contraint les autorités à généraliser le remboursement des consultations par téléphone ou par visioconférence.

Bien que ce dispositif généralisé soit temporaire (jusqu’à fin mai 2020 pour le moment), le stress test que ce medium de consultation a subi a démontré son efficacité pour grande partie. A minima pour clarifier le parcours de soin du patient dans le cas de pathologies particulières ou pour déceler la nécessité d’aller plus loin dans les examens à mener.

Nous avons pu compter sur Doctolib pour propager la nouvelle. Cette dernière plateforme offre d’ailleurs le service de téléconsultation aux médecins afin de leur permettre d’exercer tout en respectant les consignes de protection.

Ce n’est qu’un début

Avec le Coronavirus, de nouveaux usages digitaux se sont révélés et ont permis de sauver beaucoup de vies. Déjà « drivée » par l’innovation, les sciences médicales ont plus que jamais inscrites dans leur ADN le gène qui les amènent à « challenger » les nouvelles technologies pour révéler tout leur potentiel.

Le champ des possibles est désormais de plus en plus vaste.

©2020 de Fenyi Conseil